• White Facebook Icon
  • Blanc Icône Instagram
  • White Google+ Icon
Fauteuils Roulants au Sud
Rue du Chésal 29
CH-2864 Soulce
+41 79 648 58 16
+41 79 640 05 65
+226 71 24 56 39
+226 70 62 71 79
Contactez nous par mail

© 2018 Fauteuils Roulants au Sud

Service d'accompagnement mobilité 
et intégration (SAMI)

Contexte de création

Il a été créé pour une meilleure prise en charge des personnes handicapées en matière de mobilité, de réadaptation, d’accessibilité et d’intégration socioéconomique.
Il dispose d’une expertise qui offre des services à travers la formation, l’orientation et l’accompagnement des bénéficiaires selon les recommandations de l’OMS en matière de confection locale de moyens de mobilité pour les prises de mesures et les adaptations aux types de handicaps et les besoins spécifiques des bénéficiaires en vue de leur intégration économique.

Selon le rapport mondial de l’OMS en 2015, 15% de la population mondiale vit avec un handicap et 10% des personnes handicapées nécessitent un fauteuil roulant soit 1% de la population mondiale or moins de 5% de ces personnes ont accès à des fauteuils roulants réellement adaptés (Guide pour les services de fauteuils roulants manuels dans les régions à faibles revenus).

Face à cet important besoin, le SAMI travaille avec les services de mobilité dont le centre Petit Joseph et les partenaires internationaux et locaux pour la mise à disposition des moyens de mobilité appropriés, qui bien plus que des aides techniques, sont, pour les utilisateurs, des moyens qui permettent réellement d’exercer leurs droits humains fondamentaux et d’accéder à l’inclusion sur la base d’une égale participation sociale.

Missions

Le SAMI travaille à assurer:
 

  • L’identification des  bénéficiaires, le recueil et le traitement des demandes ;

  • La coordination des activités de prise de mesures, d’adaptation et de prise en charge des bénéficiaires avec les organisations partenaires locaux ;

  • La connexion et la synergie avec le Centre Petit Joseph SARL pour la fabrication sur mesure et l’adaptation de moyens de mobilité aux besoins spécifiques des utilisateurs ;

  • La promotion du droit à la mobilité à travers la conception et l’élaboration d’une base de données et des fiches techniques individuelles des bénéficiaires ;

  • La formation et l’encadrement des utilisateurs sur l’utilisation et l’entretien des moyens de mobilité acquis selon les normes de l’OMS ;

  • L’information des bailleurs au programme de parrainage et au financement de moyens de mobilité ;

  • L’appui au programme de développement socioéconomique ;

  • La coordination et le suivi des différents programmes d’activités auprès des partenaires locaux.

Le SAMI assure le suivi des bénéficiaires auprès des partenaires locaux  à Ouaga et en province dont la plupart sont des organisations de personnes handicapées telles que la coopérative des artisans handicapés Tigoung Noama, le Centre de Formation Professionnelle des Personnes Handicapées de la Cathédrale, le Centre des Artisans Lafi Roogo, l’association des personnes handicapées de Boussé.

 

Mr Samsom KABORE (photo ci-dessous) du centre des artisans Lafi Roogo affirme que son fauteuil roulant est d’une grande utilité car ses maux de dos ont disparu depuis son utilisation.

 

 

L’acquisition de moyens de mobilité a permis aux membres de ces organisations d’améliorer leur mobilité et ont aussi permis d’avoir un effet positif sur leurs activités génératrices de revenus. Certains bénéficiaires intervenant dans l’artisanat ont connu l’amélioration de leurs conditions sanitaires.

Pour Madame Awa Sangaré ( photos ci-dessus), gérante d’un salon de coiffure, « l’acquisition du fauteuil roulant et l’accompagnement du SAMI ont  contribué à accroitre le revenu au niveau de son salon et parallèlement contribué à améliorer sa contribution au revenu de la famille et lui ont permis d'assumer la scolarité de ses deux enfants ».

L’appui et l’accompagnement du SAMI ont également permis aux bénéficiaires de tisser des liens de solidarité à travers des conseils et échanges quotidiens professionnels et  de s’encourager mutuellement face aux difficultés rencontrées. La formation à l’utilisation et les précautions à l’entretien des moyens de mobilité acquis contribuent à augmenter la qualité de vie des bénéficiaires et leur permettent de gagner dignement leur vie contribuant ainsi à la réduction de la pauvreté.